POUR S'INITIER A LA METRIQUE PROSODIQUE DU LATIN Il existe, en langue française, trois traités de métrique latine que l'on peut encore se procurer assez aisément :
A gauche, le maître, Louis Havet, qui fut, par son enseignement, l'un des grands noms de cette spécialité. Son ouvrage souligne le lien de filiation qui unit les métriques grecque et latine. A droite, le disciple, Louis Nougaret, qui centre son ouvrage sur la métrique latine. Ces deux ouvrages sont fondamentaux, mais d'une pédagogie qu'on pourrait qualifier de hautaine : s'adressant à des étudiants bien formés, ils font peu d'efforts pour rendre leur science accessible au non initié : les schémas prosodiques, qui notent la métrique du vers, ne sont jamais alignés sur la syllabation du vers inscrit au-dessous ni la délimitation des mètres signalée clairement par le signe '|', ce qui, pour un profane, rend beaucoup moins immédiate la perception de la structure métrique.
De ces trois ouvrages, seul le second est encore disponible en librairie. Les deux autres peuvent se trouver assez facilement chez les bouquinistes (humains ou numériques)
Celui-ci, comme son titre l'indique, s'adresse à des débutants, et respecte donc les habitudes scolaires (en particulier, la synchronisation de la ligne indiquant les quantités (prosodie) et de celle donnant le vers lui-même (avec les "pieds" séparés par le signe '|'). Si l'on débute, il est recommandé de commencer par cet ouvrage estimable.